Acceuil
Bookmarker
Contactez-nous
S'abonner au Bijbo Mag
Bijbo sur Twitter

Amitié
Astrologie
Cheveux
Nos amis les chats
Poésie
Voyages - Vacances



Bijbo.com » Poésie

Nécropole

Par Marchalar, 60 ans, Nice, France.

Un nuage bas de remord
Compresse l'atmosphère
Du champ des morts
Pour l'éternité entiére;

S'ouvre la porte
Des noms de naguère
Pauvres cloportes
Morts à la guerre;

Fossoyeur artisan
Du métier de mort
Au croque-mort
Bon vivant;

Les pleurs tombent
En gouttes d'acide
Sur des tombes
De marbre livide.

Les types d'éditionsPoèmes à ma mère
Poèmes d'amourPoèmes d'anniversaires
Poèmes diversPoèmes romantique
Poèmes sur la mortPoèmes sur la nature
Poèmes sur la viePoèmes sur les enfants
Poèmes triste


  Poésie
Comme traînent les roses
Par Berthold, 22 ans, St-hubert, Canada. Comme trainent les roses, Comme geignent les mémoires Dans des bancs de blizard, d'où l'on tombe, si l'on n'ose. Oser être sans voix, Cœur figé sous un drap De grises pierres désolées, Sous une larme de papier. Comme tous ces coins perdus, Rêvés les longues nuits, L'on s'enfuit presque nus, Brisés et imprécis. Hurlant au hasard,..
Lire
 
Le chemin des rêves
Par Etouke, 40 ans, Douala, Cameroun. Dans la pensée qui s'éveille, L'ombre mourante, se découvre au levé, Pour éclater comme un fruit mûre Qu'entoure la lumière des mots. Bientôt, pointe vers l'aurore, Une fleur à la croisée des sentiments; Un chemin, à ce rêve commun caressé, Qui fonde encore le socle de l'être. Et je prends part, comme ce chemin...
Lire
 
Mille fois et joie
Par Belialhorus, 27 ans, Dijon, France. La plaine rayonnante, Douce béatitude inopinée, La musique transpose l’acuité, Le sens de la vie militante ! Sont autant de détails subjectifs Et mon âme s’enfonce au-delà, Aude, là, seule est nue, Et dans son air méditatif, Elle songe et ne me voit pas, Mais c’est dans ses yeux que j’ai lu, Toute la pénitence du monde, C’est dans cette...
Lire
 
Fleurs apprivoisées
Par Labrosse (Épervier), 61 ans, Québec, Canada. Fleur femelle, ton calice m’enveloppe à ravir. Tes odeurs charment, l’arôme ultime pour m’éblouir. Une brise caresse ta tige, un spectacle embaumant. La gracieuseté de l’instant, un toucher charmant. Fleur mâle, la fierté de tes pétales, un régal! Le sublime, un fleuron incontesté, l’ornemental...
Lire
 
Si le temps s’arrêtait
Par Verney Raymonde, 60 ans, Illzach, France. Posé sur une roche funambule d’un temps Les âges verseraient dans l’irréel leur mémoire Créditant l’infini d’une pose dérisoire Les heures s’étireraient insolentes, rêvant Le temps désaccordé promènerait sa vacance Dans les combles de l’intemporel, de l’indifférence L’ennui prostré décillerait son ombre Avide d’imposer sa présence sombre...
Lire
 
Prends moi loin de toi
Par Evasion, 43 ans, Marrakech, Maroc. Désancre ton amour de mon cœur Desserre tes fils autour de ma vie Emporte-moi loin de toi... Libère-moi de tes peines Laisse-moi redevenir femme Prends-moi loin de toi... Enlève tes barricades Souffle ma flamme Je veux vivre sans toi... Tu me brûles, tu me consumes Je me meurs en braises Sauve-moi de toi...
Lire
 
Seule dans le froid
Par Felicita, 32 ans, Grenoble, France. Seule, dans le froid, J’ai marché sans me retourner, Mon col, j’ai remonté, Enfin… Peut-être… Je crois … Seule, dans le froid, Ma vie j’ai vu défiler, Toutes les images de mon passé, Enfin… Peut-être… Je crois … Seule, dans le froid, Ma chair lentement se glace, Mon esprit au loin s’efface, Enfin… Peut-être… Je crois …
Lire
 
Des questions sans réponse
Par Dahrabou, 16 ans, Beni Mellal, Maroc. J’ai cru que je pouvais facilement oublier Mes blessures internes et ma saveur amère, Sans que la solitude qu’on peut me causer Prenne partie de mes sentiments sincères. J’ai cru que le passé était facile à effacer, Que la joie séduirait ma tristesse et Laisserait tout mon amour subit affronter Les erreurs qu’on peut faire à trop s’aimer...
Lire
 
Amère solitude de l’oubli
Par Etouke, 41 ans, Douala, Cameroun. Dans l'amère solitude de l'oubli Où nous a plongé ton absence. La vie par cet élan d'errance, Nous offre aux ombres de la nuit. Exhumant du commun passé Le fil des souvenirs indélébiles; Où s'incruste la parole volubile. Pour un retour au meilleur effacé. Hier, heureux parmi d'autres, L'amour exhalait d'éternité; Une face pleine de fraternité...
Lire
 
Tristes adieux
Par Delcau, 57 ans, Beauvais, France. Tu t'éloignes, Les lumières s'éteignent. L'amour un mal qui ne se soigne Il est piquant comme la bogue d'une châtaigne. Triste adieux, Tu pars sans te retourner, Je suis là, à m'en prendre au bon dieu, Toi sans sentiment, au coin de la rue tu as tourné. Tu as choisi, L'habitude, plutôt que l'aventure, Le manque d'amour, plutôt que la folie...
Lire
 




Copyright © 2017 www.bijbo.com
Conception et production www.bijbo.com
Privacy policy