Acceuil
Bookmarker
Contactez-nous
S'abonner au Bijbo Mag
Bijbo sur Twitter

Amitié
Astrologie
Cheveux
Nos amis les chats
Poésie
Voyages - Vacances



Bijbo.com » Poésie » Poèmes romantique » La maison du bonheur

  Poésie - Poèmes romantique + de sujets  
La maison du bonheur

Par Delcau, 57 ans, Beauvais, France

Dans une petite commune,
J'ai bâti une maison peu commune,
Sur un terrain fait de plats et de bosses,
En façade, j'ai sculpté une ronde-bosse.

Sculpture représentant une femme,
Qui pour moi de cette maison en est la flamme.
J'ai bâti cette demeure, toute tarabiscotée,
Comme notre esprit, tout emberlificoté!

Une porte d'entrée en forme de cœur,
La largeur est égale à la hauteur,
Toute ornée de clous par mes soins forgés,
Elle pivote sur des pentures aux volutes que j'ai dessinées.

Les ouvertures sont habillées de fenêtres style roman,
Fenêtres à meneaux, gravées d'histoires formant un roman,
Les dîtes fenêtres, par de petites mains sont décorées de rideaux,
Brodés de jolis motifs aux riches couleurs, motifs pyramidaux.

La toiture est en ardoises posées en losange,
En son centre un dessin représente un ange,
Cette toiture est surmontée d'une cheminée,
Car l'hiver nous nous retrouvons près de l'âtre confinés

Intérieurement, la décoration est paysanne,
Beaucoup de bois, cérusé par ma p'tite artisane.
C'est une demeure qui fleure bon l'amour,
Un joli puits, règne au milieu de la cour.

Le jardin et potager sont en fouillis organisé,
Un jardin verger, plutôt anglicisé,
Un potager mélangeant fleurs et légumes,
Des cascades de rosiers sauvages qui de nos soirées parfument.

Dans un coin à l'abri des regards, une tonnelle,
Voir plutôt un petit bungalow, pour rencontres passionnelles.
Il est recouvert de chèvrefeuille et de jasmin étoilé,
Des rhododendrons en bordent l'accès dérobé.

Ici et là des coins entièrement sauvages,
Où règnent orties blanches et chardons sans âges.
La nature ne doit pas être domptée,
Mais avec patience et amour accompagnée!

Il y a même un petit étang, bordé de joncs,
De roseaux, où fraient des goujons,
Truites et autres poissons venus de, je ne sais où?
En son centre une minuscule île peuplée de bambous.

Ce petit étang est nourrit par un filet de rivière,
Qui longe la propriété sur tout l'arrière.
J'ai aménagé un trop-plein et un jet d'eau,
Qui nous fait apparaître des arcs-en-ciel quand il fait beau.

Mais la plus belle et précieuse p'tite chose de cet endroit,
Qui illumine ce lieu et qui m'en fait roi,
C'est toi mon amour, ma divine princesse,
Ma beauté brune, mon sourire ma tendresse.

Ce poème a été sélectionné à partir des poèmes publiés sur le site Bijbo-poemes. Pour soumettre vos poèmes rendez-vous sur: http://www.bijbo-poemes.com



Twitter Facebook Bookmarkez l'article Suivez nous sur } Twitter


Copyright © 2018 www.bijbo.com
Conception et production www.bijbo.com
Privacy policy